mis en ligne le 29/09/2015
Versione italiana

index géographique
index chronologique

Pour info:
Avertissements importants


itinéraire 72
SCHWALMIS - BRISEN

 

Localisation:
Beckenried, rive gauche du Lac des Quatre cantons, canton de Nidwald, Suisse
Ligne Stans - Beckenried - Emmetten - Seelisberg
Autoroute A2, sortie n° 35 Beckenried
Départ:
Beckenried, Post
Parquer à Beckenried, au départ du téléphérique pour Klewenalp
L'excursion commence à la gare amont du téléphérique Beckenried - Klewenalp

Arrivée:

Beckenried, Post
À la voiture
L'excursion se termine à la gare amont du téléphérique Beckenried - Klewenalp

Dénivelé:

1207 m 1207 m
Point le plus bas: Stafel 1532 m
Point le plus haut: sommet du Brisen 2404 m

Itinéraire:

Klewenalp   Stafel   Hinterjochli   Schwalmis   Hinterjochli   Risetenstock   Steinalper Jochli   Brisen   Lauwistock   Brisenhaus   Stafel   Klewenalp
Durée:
Klewenalp 20 min Stafel 1h 10min Hinterjochli 40min Schwalmis 35min Hinterjochli 25min Risetenstock 30min Steinalper Jochli 35min Brisen 30min Lauwistock 1h Brisenhaus 40min Stafel 20min Klewenalp

Total: 6h 45min
Difficulté:
Le sentier est bien fréquenté, il est donc parfaitement visible (et large) tout le long du parcours. Il présente toutefois quelques (rares) passages exposés. En outre, il est par endroit assez escarpé.

T3 - Randonnée en montagne exigeante (selon échelle CAS)
Sentier pas forcément visible partout dans le terrain. Les passages exposés peuvent être équipés de cordes ou de chaînes. Event. appui des mains nécessaire pour l'équilibre. Si balisé: blanc-rouge-blanc. Quelques passages exposés avec risques de chute, pierriers, pentes mêlées de rochers sans trace. Exigences: Avoir le pied très sûr. Bonnes chaussures de trekking. Capacité d'orientation dans la moyenne. Expérience élémentaire de la montagne.

Restauration:
Restaurants à Klewenalp et Stafel. Cabane du CAS à Brisenhaus.
Variantes:
En supprimant le crochet par le Schwalmis on économise 75 minutes et 280 de dénivelé (140 mètres de montée et autant de descente).
Commentaire:
---
Date:
Excursion effectuée le 20 octobre 2014
Participants:
image
Claudio Nicolas
Liens internet (sources):
Site des remontées mécaniques de Beckenried-Klewenalp (en allemand)
Autres itinéraires dans la région:
Itinéraire 53: Stockhütte - Niederbauen
Itinéraire 62: Klewenalp - Stockhütte

 

PLANS

 

DESCRIPTION

L'excursion d'aujourd'hui commence avec une montée en téléphérique de Beckenried à Klewenalp, un alpage devenu station touristique. En hiver la destination est prisée pour le ski, en été pour la marche. Nous commençons donc à marcher en direction du Schwalmis. Jusqu'à Stafel, l'itinéraire suit une route en terre battue, le même déjà utilisé dans l'itinéraire 62.

A Stafel commence la montée. Elle suit à peu près le tracé du télésiège (fermé en été). La montée jusqu'au col Hinterjochli est régulière. Bien que le chemin ne nous accorde pas de trêve - il n'y a pas de parties plates - nous arrivons au sommet sans trop de difficulté et relativement frais.

A l'Hinterjochli, le sentier se sépare: sur notre droite commence la montée en direction du Risetenstock et du Brisen. Puisque nous sommes "jeunes, beaux et forts", avant de gravir le Brisen, nous décidons de nous rendre sur le Schwalmis.

La montée commence avec une légère descente. Nous traversons ensuite les belles roches calcaires et arrivons sur le grand pré appelé Schwalmis. Il n'y a pas un sommet à proprement parler, et il n'y a pas de croix non plus. Nous savons que nous sommes au point le plus haut car le terrain commence à descendre.

Je ne vous décris pas le panorama, je me limite à dire qu'il est à couper le souffle. En regardant vers le sud-est, nous voyons le Brisen. Vu d'ici il semble très loin, tant que nous nous demandons si c'est vraiment raisonnable d'aller jusque-là.

Après être redescendu à Hinterjochli, en suivant le sentier que nous avons parcouru à l'aller, nous commençons à monter vers le Risetenstock. La montée est raide et fatigante (peut-être parce que nous avons l'estomac plein).

Arrivé sur le Risetenstock, nous avons une longue traversée à faire, en direction du Steinalper Jochli. Le sentier suit la crête. Étant suffisamment large, il n'est nullement dangereux. Cette zone est particulièrement belle et suggestive, je dois admettre que j'ai vraiment apprécié cette partie de l'excursion.

Après environ 30 minutes de marche, nous arrivons à Schuenegg. Ici, le sentier se sépare: il y a deux possibilités pour arriver à Steinalper Jochli. La première, indiquée avec un panneau jaune, suit un chemin facile mais plus long (environ 1 km et 130 mètres de dénivelé). La deuxième, indiquée avec un panneau bleu, est beaucoup plus courte (environ 330 mètres et 20 mètres de dénivelé) et théoriquement plus difficile. Nous avons choisi la "route bleue" et, honnêtement, nous ne comprenons pas pourquoi elle a été balisée en blanc-bleu-blanc (et non pas en blanc-rouge-blanc). La seule partie qui pourrait présenter une éventuelle difficulté se trouve au début (voir photo).

A Steinalper Jochli commence l'ascension finale du Brisen. Au début, la montée est abordable, elle devient cependant de plus en plus raide. La dernière partie, je l'ai trouvée très fatigante. Comme toujours dans ces cas-là, l'effort sera récompensé une fois le sommet atteint. En plus de la satisfaction personnelle, il y a aussi une vue exceptionnelle et de bonnes bières belges (merci Nicolas de les avoir portées jusqu'ici!).

En regardant vers l'ouest, nous voyons la crête - Haldigrat - sur laquelle nous devrons marcher pour descendre. En suivant la crête avec le regard, nous apercevons le restaurant et la station amont du télésiège Haldigrat. Cette remontée mécanique a une histoire très particulière (elle était en difficulté financière et a été achetée par un certain Kurt Mathis - un reportage a été tourné sur cette histoire, cliquer ici pour voir la bande-annonce).

Nous commençons donc à descendre le long de la crête vers Lauwistock. La descente est très difficile: elle est raide et le chemin est parsemé de cailloux. Mes pauvres jambes n'ont pas apprécié.

A Lauwistock, nous abandonnons la crête et descendons "la tête la première" vers Brisenhaus. La descente est très longue et fatigante, mais, il faut le dire, traverse de magnifiques paysages sauvages.

A Brisenhaus, où il y a une cabane du CAS, nous revenons à la civilisation. D'ici et jusqu'à Klewenalp, notre itinéraire suit presque exclusivement une route en terre battue. Les difficultés sont terminées, mais pas notre marche: il faut encore une bonne heure pour atteindre Klewenalp.

 

PHOTOS

Immagine panoramica
Schwalmis: vue sur Lucerne, le Lac des Quatre Cantons, le Rigi, Schwytz et le Grosser Mythen (cliquer pour agrandir)


en descendant du Schwalmis vers Hinterjochli


Risetenstock: vue sur Hinterjochli et Schwalmis


Risetenstock: vue sur Schwalmis (sur la gauche)


Risetenstock: vue sur Klewenalp, le Lac des Quatre Cantons et le Rigi


la crête entre Risetenstock et Steinalper Jochli


le présumé passage difficile, peu avant Steinalper Jochli


pendant la montée pour le Brisen, si on regarde en arrière on a cette vue


la dernière montée vers le Brisen


nous voilà au sommet!


Brisen: vue sur un beau glacier (lequel?)


l'éprouvante descente le long de l'Haldigrat


© Claudio Filipponi - pour infos:
Merci de ne pas utiliser textes et photos sans mon consentement explicite