mis en ligne le 03/09/11
Versione italiana

index géographique
index chronologique

Pour info:
Avertissements importants


itinéraire 44
BIENNE - LA NEUVEVILLE

 

Localisation:
Rive gauche du Lac de Bienne, canton de Berne, Suisse
Ligne Bienne - Neuchâtel + bus urbains de Bienne
route Bienne - Neuchâtel
Départ:
Bienne, Chemin des Vignes (terminus ligne 11 - départ devant la gare CFF de Bienne)
Parking prés de l'arrêt Chemin des Vignes à Bienne

Arrivée:

La Neuveville

Dénivelé:

134 m 196 m
Point le plus bas: La Neuveville 433 m
Point le plus haut: quelque part entre Bienne et Tüscherz 525 m

Itinéraire:

Bienne, Chemin des Vignes   Tüscherz   Douanne   Gléresse   La Neuveville
Durée:
Bienne, Chemin des Vignes 40min Tüscherz 40min Douanne 40min Gléresse 1h La Neuveville
Total: 3h

Difficulté:
Absolument aucune

T1 - Randonnée (selon échelle CAS)
Sentier bien tracé. Si balisé aux normes de la FSTP: jaune. Terrain plat ou en faible pente, pas de risques de chute. Exigences: Aucune, convient aussi pour baskets. L'orientation ne pose pas de problème, en général possible même sans carte.

Restauration:
Restaurants à Bienne, Tüscherz, Douanne, Gléresse et La Neuveville. Quelques caves à vin le long du parcours
Variantes:
Il est possible de raccourcier la promenade en prenant le train à Tüscherz, Douanne ou Gléresse
Commentaire:
Possibilité de visiter les caves de la région (se reinsegner à l'office de tourisne), ou de visiter le Musée de la vigne du lac de Bienne à Gléresse
Date:
Excursion effectuée le 28 octobre 2010
Participants:
image
Claudio Aurore Gianna
Liens internet (sources):
Musée de la vigne du lac de Bienne (à Gléresse)
Île St. Pierre sur Wikipedia
Correction des eaux du Jura sur Wikipedia
Autres itinéraires dans la région:
Itinéraire 27: Île St. Pierre
Itinéraire 28: Evilard - gorges du Taubenloch

 

PLANS

 

DESCRIPTION

Notre promenade commence à l'arrêt du bus Chemin des Vignes à Bienne. Pour s'y rendre prendre la ligne 11 à la gare CFF (attention: pas tous les bus vont jusqu'à l'arrêt Chemin des Vignes). À côté de arrêt du bus, pour ceux qui viennent en voiture, se trouve un parking (mais ne me demandez pas le tarifs).

Prendre ici la route en terre battue qui va en direction de Tüscherz - Douanne (Twann). Après quelques centaines de mètres, la route devient goudronnée.
A Douanne continuer en suivant les indications pour Gléresse (Ligerz) et La Neuveville. La parcours est bien signalé et il se déroule principalement sur des routes goudronnées à faible trafic ou à trafic limité.
Notre ballade traverse de nombreux vignobles (à Gléresse il y a le Musée de la vigne). La vue sur l'Ile St-Pierre est excellente. Par beu temps il est possible de voir les Alpes.

Pour le retour, possibilité de prendre le bateau ou le train depuis chaque village de la rive nord du lac de Bienne.

 

L'Île St. Pierre

L'île est située sur la commune de Douanne (Twann en allemand), mais elle appartient à la bourgeoisie de la ville de Berne. Elle est habitée depuis l'époque des lacustres et porte aussi des traces de civilisation romaine. En 1127 fut fondé un prieuré dédié aux saints Pierre et Paul (d'où le nom de l'île). Les moines y vivaient bien, cultivant la vigne, affermant leurs terres et se souciant bien plus du présent que de l'au-delà. Lorsqu'ils mirent en gage les vases sacrés pour se procurer de l'argent, le pape Innocent VII sévit avec la dernière rigueur: en 1484, ils furent privés de leurs privilèges et chassés, tandis que le prieuré passait à la fondation de Saint-Vincent, à Berne. Lors de la Réforme, les biens de la fondation furent attribués à la bourgeoisie de Berne. Le plus célèbre des habitants de l'Ile Saint-Pierre fut Jean-Jacques Rousseau (entre juillet et octobre 1765). Ont également visité l'île: Johann Wolfgang von Goethe (en 1779), l'historien Coke, l'impératrice Joséphine Bonaparte ainsi que les rois de Prusse, de Suède et de Bavière. Plus près de chez nous, l'ex conseiller fédéral Pascal Couchepin invitait chaque année les journalistes pour une "ballade politique" sur l'île.

 

La correction des eaux du Jura

La trace la plus visible de la correction des eaux du Jura sur l'Île St. Pierre est sans aucun doute la formation de l'isthme qui la relie à Cerlier. Ceci est la conséquence de l'abaissement du niveau du lac de Bienne. Le but principal des travaux était de limiter les inondations de l'Aar afin d'assécher sa plaine inondable afin de l'utiliser pour l'agriculture. La zone concernée par la correction des eaux du Jura s'étend sur environ 100 km entre La Sarraz et Luterbach, sur le territoire des actuels cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel, Soleure, Berne et Jura.

Les travaux (réalisés entre 1868 et 1878) ont consisté en la déviation du cours de l'Aar et l'égalisation des niveaux des lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne qui forment depuis un unique réservoir fonctionnant sur le principe des vases communicants. Plus en détail: l'Aar fut dévié dans le lac de Bienne (par le canal de Hagneck - avant il ne se jetait pas dans le lac), le lit de l'émissaire du lac (la Thielle) fut élargi (avec la création du canal de Nidau-Büren) et furent créés le canal de la Broye (entre les lacs de Morat et de Neuchâtel) et celui de la Thielle (entre les lacs de Neuchâtel et de Bienne).

Les quatre canaux créés apparaissent en rouge (source: Wikipedia):

1 - canal de la Thielle
2 - canal de la Broye
3 - canal de Hagneck (auparavant l'Aar se dirigeait d'Aarberg vers Büren)
4 : canal de Nidau-Büren.

 

PHOTOS



peu après le départ de Bienne


vue sur Bienne et son lac


Twann


enseigne appétissante à Ligerz


vue, dans l'ordre, sur les vignes de Gléresse, sur le lac de Bienne, sur l'île St. Pierre et sur le massif de la Jungfrau


pause entre Gléresse et La Neuveville